D&co ou D&cor ? Make your choice !

Salutations les aminches !

Non, je ne fais pas du racolage pour une nouvelle émission à la con de la mère Damidot, je profite simplement du beau temps estival – qui daigne enfin pointer le bout de son nez -pour prendre des photos en extérieur de quelques éléments de décors que j’ai fabriqués au cours du printemps.

Je les ai conçus à partir de matériel fourni par Dust Studio : des blocs antichars et un bunker. Mais je n’ai pas utilisé d’autre rabiot de la gamme, puisqu’ils sont destinés à un pote qui jouer à Warhammer 40000. Il fallait donc que cela reste assez générique, afin de ne pas trop dépareiller dans « un sinistre cauchemar de l’avenir lointain, où règne seule la guerre, où flambe la galaxie, blablabla… » (y’a pas à dire, y compris dans ses amorces, GW ne sait pas faire autre chose que du too much…)

Décor numéro 1

« Ach, c’est bon les gars, j’ai trouvé un très bon couvert !
– Laisse Hans, les couverts c’est bon pour ces fiottes de Space Marsouins à 40K. Nos vaillantes poitrines fascistes n’ont rien à craindre des balles de l’ennemi ! »

Décor numéro 2

« Donc celui-là, c’est pareil, on n’y touche pas ?
– Si Hans, on va se soulager dessus, histoire de marquer notre Lebesraum ! »

Bon, refusant de cautionner les mecs au « marteau de guerre », j’ai demandé à mes petits gars de l’Axe de prendre la pose au milieu, histoire de se faire une idée de l’échelle. J’avoue être content du résultat, même si il y a du progrès à faire, car le contraste entre le sous-bassement rocheux et les tripodes de béton n’est pas suffisant. J’aurais dû multiplier des jus différents, histoire de mieux distinguer les deux.

Quant au bunker, il est livré par Dust Studio avec une arme lourde à canons jumelés, montée sur affût : ici, j’ai pris le bunker de l’Axe, équipé d’un laser lourd. Mais mon poto voulant éventuellement le jouer en bastion, souhaitait également disposer d’une esplanade pour pouvoir y installer le canon quadritubes d’une ligne Aegis. J’ai donc cherché à intégrer le bunker dans un emplacement rocheux en partie fortifié, utilisant pour ce faire des obstacles en béton tirés d’AT-43.

Bunker - Vue avant

 » A vendre : petit bunker de caractère, T1, avec vue sur la mer, terrasse extérieure donnant directement sur la plage. Idéal pour les amoureux du combat retranché.
Pour tout renseignement, contactez votre antenne locale de l’Organisation Todt »

Bunker - Vue arrière

« Mais qui est le Arscloch qui est parti en laissant les clés à l’intérieur ? Vous savez combien ça va nous coûter d’appeler un serrurier spécialisé en porte blindée ? »

Voilà, le résultat final : je l’ai voulu bien sale, d’où le recours à de nombreux jus pour salir le béton. Je me suis inspiré pour cela de quelques bâtiments proches de chez moi, où les averses fréquentes finissent par marquer le béton par des grandes coulures noirâtres et piquées par la mousse. Je ne sais pas si j’ai réussi à m’approcher de cela sur ce bunker, mais au moins, on sent qu’il a vécu et il contraste bien avec l’éperon rocheux à côté où je me suis contenté de salir les anfractuosités, laissant la pierre supérieure en état.

Seul hic, lorsque l’on ouvre le bunker – celui-ci est jouable à Dust Tactics comme bunker fermé ou simple position fortifiée – le contraste entre l’extérieur sale et l’intérieur bien clean est sans doute trop marqué. Il faudra que je revois cela pour une prochaine fois, parce qu’on a l’impression d’un intérieur nettoyé à la brosse à dents tous les matins, ce qui n’est guère crédible pour une position fortifiée en zone de combat 😉

Position fortifiée

« Ca y est Hans, j’ai fini de passer la serpillière. Tu es donc prié de laisser tes bottes à l’entrée et de prendre les patins ! »

Bon, maintenant, il faut que je continue sur ma lancée et que je finisse de peindre mes 200 socles qui m’attendent sagement au fond de leur boîte. Mais pour cela, je dois d’abord parvenir à m’éloigner de mon pc et des oripeaux de Blizzard : c’est ça d’avoir trop de vacances, on glute au pied du pc et on s’étonne que les jours passent si vite…. Shame on me !

2013 sera ludique ou ne sera pas ! Warfare, Krosmaster, même combat !

Salutations les aminches,

Désolé pour le délai un peu long depuis mon dernier article, mais un mois de décembre un peu difficile irl m’a tenu quelque peu éloigné de ce blog. Mais nouvelle année = table rase du passé 😉 Alors, allons de l’avant et revenons à nos moutons, à savoir dans l’ordre :

1) Bonne année 2013 !

Oui, je sais, ce n’est guère original. Mais vous conviendrez que c’est ce qu’il y a de plus approprié et de plus efficace en ce début d’année ! Alors meilleurs voeux ludiques, que cette année 2013 vous apporte tout plein de :

– figurines
– jeux de plateau
– jeux de cartes
– pognon pour payer tout cela
– gros bouquets pour votre moitié quand elle verra ladite facture ! 😀
– réussites critiques
– top deck
– gris-gris pour éloigner le fumble de vos tables

Evidemment, vous rayerez la ou les mentions inutiles en fonction de vos besoins !

2) Blog awards : mieux vaut tard que jamais !

Dans le retard accumulé, j’ai oublié de remplir mes obligations vis-à-vis du Blog Awards !

D’abord, un grand merci à l’ami Rafpark de m’avoir mentionné, je suis très honoré d’avoir été ainsi remarqué par un maître de la blogosphère ludique ! (pommade and léchage de bottes inside, bien entendu ! :D)

Passons aux blogs que je souhaiterais mettre en avant : je n’ai pas remis les blogs de Rafpark, d’Yslaire, de Perno, d’Arsenus, etc bien que je les consulte très régulièrement, mais je ne veux pas qu’on ai l’impression d’assister à match de ping-pong entre blogs 😉 Je vous conseille donc d’aller voir, si ce n’est déjà fait :

Age of Heresy : un blog tenu par une bande de joueurs de figs, très sympas, touchant volontiers à tout, du wargame historique aux dungeons crawling, de Warhammer 40000 à Dust Tactics et Warfare, bref des gars bien quoi ! 😀

Jeux en pagaille : là aussi, on touche à tout et c’est très bon. Des comptes-rendus de partie avec du Dust dedans (mais non, mais non, je ne fais pas une fixation :D), des présentations régulières de nouveaux jeux, que demande le peuple ?

Gilel Ludique : on ne le présente plus, tout le monde le connaît ! Et si ce n’est pas encore le cas, je me demande ce que vous faites encore ici ?

Jeux sais pas peindre : un gars qui vénère AT-43, qui aime avant tout les jeux prépeints, nous étions faits pour nous rencontrer !

La tribune ludique : je ne joue ni à Warmaster, ni à Epic Armageddon, mais purée, qu’est-ce que j’aimerais bien m’y mettre quand je vois tout cela ! Encore faudrait-il qu’il me reste du temps disponible 😉

3) Coup d’oeil sur les petits travaux en cours

En dépit de ma perte de peps au cours des dernières semaines, j’ai tout de même bon an mal an poursuivi quelques menus travaux, toujours pour mon chouchou : Dust Warfare.

En entrée, quelques socles pour ma petite escadrille d’hélicoptères du SSU, ce qui m’a permis de tester quelques techniques différentes de peinture, donc de varier les plaisirs.

SONY DSC

Tu as aimé Airwolf ? Tu vas aimer Dust Warfare !

J’en ai profité pour customiser un peu le socle du marcheur KV-47 aero, dont le visuel ne me convenait pas. Ce KV est en effet transporté par hélico puis largué sur le champ de bataille, ce qui fait qu’il est démontable de son socle. Le problème, c’est que sa posture initiale est peu convaincante à mon goût, on a plus l’impression d’un taureau en train de charger que d’un marcheur aéroporté. J’ai donc décidé de le mettre dans une position plus dynamique, tout en gardant la possibilité de l’ôter de son socle pour le remettre sur l’hélico de transport.

SONY DSC

« Dis donc Youri, tu es sûr que tu m’as bien arrimé ? Parce que ça tangue drôlement là !
–  C’est normal, camarade, je n’ai plus de jaja ! Et moi, piloter à moins de 2g, je ne sais pas faire ! »

Je lui ai bricolé un socle avec une tige prise sur d’anciennes figurines de Mechwarrior, j’ai foré le pied, y ai modelé un embout avec du green stuff pour qu’il tienne sur la tige, ai redisposé les jambes pour qu’il donne l’impression d’être en plein saut (v. photo Z). Je ne suis pas mécontent du résultat, mais pas pleinement satisfait non plus ; je pense que j’aurais dû mettre la tige sous l’un des réacteurs de saut à l’arrière. Je vais voir si je le reprends, ou si je le ferai sur mon prochain KV aéroporté pour varier les postures 😉

Le KV-47 aéroporté dans sa version RPG et dans sa posture d’origine

SONY DSC

Mon adaptation, à peine moins bourrine, mais plus aérienne : qui a dit « Death from above » ? 😀

En guise de plat de résistance, ma traduction en français des règles pour Dust Warfare inclut désormais l’extension Hadès sortie au mois de décembre. Cette dernière propose :
– de nouvelles unités pour les trois factions, le gros morceau étant tout de même réservé au SSU avec les sections des Red Guards et les blindés R5,6 et 7. Mais l’Axe est également bien servi, avec des transports de troupe et des équipes d’armes lourdes disposées sur un même socle : forte puissance de feu pour un coût en points d’armée faible, mais une très mauvaise résistance aux tirs de suppression. A tester !
– des améliorations pour les unités d’infanterie, améliorations que l’on peut intégrer pour quelques points d’armée : des génériques, ainsi que des spécifiques à chaque faction. Certaines sont vraiment intéressantes – les joueurs de l’Axe devraient être satisfaits – il est juste dommage que cela ne soit encore réservé qu’à la seule infanterie et pas aux blindés dont quelques uns auraient pourtant besoin d’un petit coup de pouce : qui a dit le Hermann ou le Blackhawk ? 😉
– une campagne centrée sur la ville de Zverograd, sur laquelle le fluff se concentre depuis la sortie des unités du SSU. Et celle-ci est tout bonnement excellente, avec un système à la fois simple mais efficace, à l’image du jeu d’ailleurs. Seul hic, c’est une campagne prévue pour être au minimum jouée à 6 joueurs, ce qui n’est pas forcément facile à réunir pour un jeu aussi peu connu. Maintenant, rien n’empêche d’en reprendre certains principes pour en mitonner une petite à 2-3 joueurs.

4) Un rapide open the box : Krosmaster

Alors celui-là, je l’attendais impatiemment !

Fan du monde de Dofus et de Wakfu, je ne pouvais que plonger avec délectation dans un jeu de figurines basé sur cet univers ! Encore plus quand j’ai vu le design des figurines, au style chibi bien particulier ! Et j’étais à deux doigts du délire quand les éditions Ankama et Flunch ont lancé une opération conjointe à la rentrée, pour pouvoir obtenir la Confrérie du Tofu et Nox dans tous les restaurants de la chaîne. Enfin, il m’a carrément fallu l’équipe de réanimation lorsque le site du Repaire des Jeux m’a indiqué que j’avais gagné mon Dark Goultard et mon Gaspard Fay, deux éditions limitées à tendance collector de y’en aura pas pour tout le monde ! 😀

SONY DSC

Rhaaah !! Mes préccccccieux !!

A peine sortie des soins intensifs, j’ai eu la joie d’avoir ma boîte de Krosmaster pour mon tardif anniversaire et j’ai donc enfin mon précieux entre les mains ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que la qualité est au rendez-vous : les figurines sont vraiment belles, en dépit de certains défauts de montage (lignes d’emboîtement des différentes pièces) et sont très agréables au toucher. On sent d’ailleurs que l’éditeur a mis le paquet sur ce point, car ces figurines peuvent tout autant servir de modèle de collection pour les fanas du jeu en ligne que de figurines à jouer. C’est d’ailleurs la première fois que je vois un avertissement mis dans la boîte, pour indiquer les précautions à prendre pour sortir les figurines de leur emplacement !!!

SONY DSC

Un joueur averti en valant deux, vous n’avez désormais plus besoin de trouver de partenaire pour jouer à Krosmaster 😉

Le seul hic à mes yeux, c’est que ces figurines sont fragiles, voire très fragiles : difficile de les confier à des enfants pour jouer avec eux, alors qu’ils constituent quand même une cible de choix pour l’éditeur. La fragilité vient essentiellement de la masse que représente la tête par rapport au reste du corps : il va falloir lester tout cela en-dessous du socle, coller des rondelles métalliques pour rééquilibrer le tout.

SONY DSC

Les huit figurines de la boîte de base : 6 communes et 2 rares fixées, de quoi déjà enchaîner pas mal de parties.

Pour d’autres, le vrai hic des figurines, c’est leur mode de distribution : c’est à collectionner et les figurines sont essentiellement obtenues à l’aveugle dans des blisters, en dehors de 8 de base fixées dans la boîte du jeu. Cela nous ramène au grand temps du Clix et cie, je ne suis pas convaincu que cela soit désormais le meilleur modèle économique, mais Ankama en a décidé ainsi, dont acte. Perso, même en étant mordu, je ne pense pas courir après toutes les rares (au vu de mes factures à Dust, faut mieux pas) j’attendrai plutôt la ou les bonnes affaires sur ebay et autres sites de déstockage, lorsque le jeu marchera moins bien comme feu ses prédécesseurs. C’est un raisonnement un peu cynique, mais le côté blind box me gonfle sérieusement ; et pour avoir déjà donné, vu moult bons jeux de figs à collectionner être bradés au bout de 2-3 ans, je pense que c’est de bonne guerre 😉 Tel un vautour guettant les derniers râles du moribond crevant de soif dans le désert, j’attendrai !!

Quant au reste du matos, c’est plutôt correct, en carton bien rigide, de même que le plateau. A noter que des figurines sont également prévues pour symboliser les caisses et éléments à invoquer, pour l’instant en carton, mais Ankama ne prévoit pas de les sortir en packs, plutôt de les réserver en lots de tournois. J’espère qu’ils reviendront sur ce point, car ce n’est pas dans mon trou mayennais qu’on est prêt de faire des tournois de Krosmaster…

SONY DSC

Des pions, du décor, en veux-tu, en voilà ! Un matos bien joli, mais vivement les mêmes en figurines !

Qui des règles, me direz-vous ? Eh bien, au lieu d’un grand discours, je vous invite à aller voir une vidéo de démonstration d’une partie sur l’excellent site du Repaire des jeux : ce sera bien plus clair en images. Vous verrez que cela fleure bon le temps d’Heroclix, avec les combos et cie qui peuvent en découler. Bien sûr, je me fendrai tout de même de petits rapports de bataille dans les semaines et mois à venir, pour vous narrer mes brillantes victoires ou mes pitoyables défaites dans le monde des Douze ! 😉