Et pendant ce temps là, les Shadocks soclaient…

Salutations les aminches,

Comme aurait dit un Blondin de ma connaissance, « Tu vois Tucco, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pinceau chargé et ceux qui soclent. Toi, tu socles ». Il faut dire qu’avec mes deux mains gauches, la peinture n’est pas vraiment mon truc. Et ce n’est pourtant pas faute d’essayer : j’ai ainsi peint des blindés pour AT-43 pendant mes vacances, mais devant la consternation du résultat obtenu, je me suis rabattu sur le soclage car là, c’est encore à la portée de mes modestes capacités. Au-delà, mieux vaut renoncer ou trouver un prof in vivo, car voir les techniques montrées au travers de multiples tutoriaux sur le net, c’est une chose, mais les reproduire en vrai avec ses mimines, c’en est une autre 😉

Bref, après la catastrophe de la peinture sur blindé, je me suis rasséréné en poursuivant les socles pour mes figurines de Dust Premium. Forcément, socler du prépeint, ça permet d’avoir tout de suite un résultat agréable à l’oeil et remotivant pour l’ego. J’ai commencé à socler l’infanterie, de façon assez classique, avec quelques petits essais de rocaille pour les infanteries US de rang 3 équipées de réacteurs dorsaux.

Rhino et ses potes, en exploration dans l'escalier menant à mon jardin

Quant aux blindés, il n’y a pas à dire : quelques petits travaux de peinture leur donnent tout de suite un rendu assez joli. Voici deux blindés légers pour l’Axe, qui ont ainsi vu leur socle prendre des couleurs.

Hermann et Heinrich : y'a pas à dire, ils se sont cassés la tête pour les noms chez Dust Games ^_^

Je n’ai pas voulu rester dans le « tout polaire » proposé par les studios Dust Game, d’abord parce que les socles enneigés, je trouve cela un peu morne ; mais aussi parce que les nouvelles figurines qui sortent dans la gamme Dust Premium sont de moins en moins marquées « camo hiver », mais alignent des livrées de plus en plus chatoyantes (allez voir les preview des SSU, vous comprendrez ce que je veux dire). Par conséquent, j’ai opté pour un soclage automnal composé des éléments suivants :
– terre battue à partir de sable peint au Bestial brown + brushé au Bubonic browm + brushé au Bleached bone assez prononcé pour renforcer l’impression givre des premiers frimas
– l’herbage est composé d’herbe statique Games Workshop mélangée à de la stepp grass de chez Army Painter et à des graines de bouleau pilées
– les touffes sont évidemment de chez Army Painter, soit de la Highland, soit de la Winter
– la petite rocaille, ce sont des grains de sable plus gros peints à l’Adeptus Battlegrey + brush au Codex + Devlan Mud + brush au Bleached bone

J’en ai profité pour essayer de donner des poses plus dynamiques à certains blindés légers, les blindés de chez Dust Game ayant tendance à être trop statiques. J’ai testé cela sur les blindés légers dans un premier temps, car ce sont les plus faciles à maltraiter pour leur donner d’autres poses. Pour les médiums, ça attendra un peu, car il faut aller jusqu’à la casse pour obtenir ce que l’on souhaite et ça, même quand on sait qu’on va réparer et masquer cela, ça fait quand même mal au fondement quand on connaît les prix des dits blindés en version Premium 😉

Deux essais : Honey montant sur un rocher pendant que Wildfire enjambe le sien

Enfin, Dust Game ayant pensé à tout, il vous est proposé un très beau socle nu en résine destiné à un blindé, à charge pour vous de l’agrémenter à votre goût. J’ai donc choisi de placer dessus une fig que j’apprécie beaucoup, le « Red Cossack », un KV-152 – blindé médium – appartenant au SSU et livré avec le commissaire Nicolaï en guise de pilote. Le montage du Nicolaï n’est pas si aisé que cela, il ne s’agit en réalité que d’un tronc qui n’a nulle part ou s’accrocher dans la trappe…. Donc, il m’a fallu ouvrir le châssis par l’arrière, faire une assise en green stuff pour fixer mon cul-de-jatte du SSU ! Le socle livré est très agréable à travailler, finement sculpté et permet d’obtenir un résultat honorable en dépit de mes maigres capacités. Seul hic, il n’en existe que d’un seul type pour le moment, je me vois mal resocler d’autres blindés avec le même…

"Quoi ? Cul-de-jatte ? Viens me le dire dans le blanc des yeux si tu l'oses, vermine ploutocrate !"
J'ai également repeint les bidons arrières du Cossack, je les trouvais fort tristounets dans leur version d'origine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s